La Montagne d’or en Guyane, une multinationale pour pallier l’incompétence des élus

Par

Le projet de méga-mine au cœur de la forêt amazonienne est rejeté par les écologistes et les peuples autochtones. Mais du côté des élus, le soutien est franc et massif. Après des années de politiques publiques sans résultat, ils comptent sur une multinationale pour apporter emplois et investissements. Deuxième volet de notre enquête sur place.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cayenne et Saint-Laurent-du-Maroni (Guyane), de notre envoyé spécial.– Jeudi 14 juin, la collectivité territoriale de Guyane (CTG) et la chambre du commerce et de l’industrie ont mis les petits plats dans les grands. Rodolphe Alexandre, président de la première, et Carine Sinaï-Bossou, présidente de la seconde, reçoivent les « acteurs socio-économiques » de la Guyane pour une présentation du projet de « méga-mine » Montagne d’or. Des rangées de chaises sont dressées dans le grand hall de la collectivité, à quelques kilomètres du centre de Cayenne.