Qui est vraiment Christian Troadec ?

Qui est vraiment Christian Troadec, le maire de Carhaix et le porte-parole des Bonnets rouges ? Après trois semaines d'enquête, une quarantaine de personnes interrogée et dix ans d'archives de presse locale compulsées, Mediapart dresse le portrait d'un « fort en gueule » à la pratique du pouvoir local volontariste, mais parfois excessive et brutale, et revient sur les méandres de son ascension politique, empreinte d'un profond attachement au régionalisme breton, et gravitant dans la diversité de la gauche et au-delà, à l'ombre de Jean-Yves Le Drian, baron régional et actuel ministre de la défense, très proche de François Hollande.

Christian Troadec, le seigneur de Carhaix

Christian Troadec sous les flashs le 30 novembre 2013 à Carhaix © Rachida El Azzouzi Christian Troadec sous les flashs le 30 novembre 2013 à Carhaix © Rachida El Azzouzi

Derrière l’inventeur des Vieilles Charrues et le sauveur de l’hôpital local, devenu leader de la colère bretonne, se cache un personnage parfois autoritaire et brutal. Premier volet de notre enquête sur le maire de Carhaix, consacré à sa pratique du pouvoir  à l'heure où le premier ministre est attendu à Rennes pour signer « le pacte d'avenir pour la Bretagne ».

Christian Troadec, bretonnant entre « Marx et la bible »

CHristian Troadec et Jean-Yves Le Drian © dr CHristian Troadec et Jean-Yves Le Drian © dr

On le dit « divers gauche » et ça lui va bien, tant sa gauche peut paraître diverse, ou opportuniste selon les points de vue. Profondément régionaliste, sa constance, proche de la gauche alternative, puis partisan d’une alliance Royal-Bayrou, soutien de François Hollande au nom d'une communauté d'intérêts avec Jean-Yves Le Drian, et finalement chef de file des Bonnets rouges. Son propre envol ?