L’enfermement des femmes d’Irlande

Hors du mariage, point de salut : sous l’emprise de la religion catholique, les Irlandaises, emprisonnées dans des blanchisseries, forcées d’accoucher dans des maisons pour mères célibataires, privées de leurs enfants, ont vécu l’enfer jusqu’à la fin du XXe siècle. Et le droit à l’avortement obtenu en 2018 est si restrictif qu’elles continuent de se rendre à l’étranger. 

Enchaînées à la blanchisserie

Par
 © Image tirée du livre de Frances Finnegan, «Do Penance or Perish, Magdalen Asylums in Ireland» © Image tirée du livre de Frances Finnegan, «Do Penance or Perish, Magdalen Asylums in Ireland»

Dans les établissements du couvent de la Madeleine, à Dublin, les femmes des classes populaires étaient enfermées et forcées de travailler gratuitement, avec la complicité de l’État irlandais. Ces « maggies » auront été les premières à parler. Premier volet de notre série.

Plus de règles, plus de vie

Par
Sheila O’Byrne se rend sur les tombes des mères et des enfants enterrés partout dans le pays. © J. D. Sheila O’Byrne se rend sur les tombes des mères et des enfants enterrés partout dans le pays. © J. D.

Les femmes devenues enceintes hors mariage n’avaient d’autre choix que d’entrer dans des maisons pour mères célibataires, où les bébés qui ne mouraient pas étaient donnés à adopter. Une honte dont le gouvernement irlandais, dans un récent rapport, n’a pas eu le courage de montrer l’ampleur.

Pour les enfants adoptés en Irlande, la honte en héritage

Par

Dans une société qui faisait des grossesses hors mariage une disgrâce, les mères devaient abandonner leur enfant. Une fois adultes, ceux qui cherchent à retrouver leurs origines se heurtent à un mur. Les adoptions forcées sont un secret de polichinelle de l’État irlandais.

Pour les Irlandaises, un chemin encore long vers l’égalité

Par
Dans l’attente du résultat du référendum sur l’avortement, le 26 mai 2018, à Dublin. © Paul Faith / AFP Dans l’attente du résultat du référendum sur l’avortement, le 26 mai 2018, à Dublin. © Paul Faith / AFP

Des enquêtes, des excuses, et après ? L’Irlande n’a pas fini de maltraiter ses femmes. Le pays peine à tourner la page du passé et à faire disparaître les derniers tabous : il a fallu attendre 2018 pour que l’avortement y soit légalisé. Dernier article de notre série.