Polluants éternels : la France prise en défaut de surveillance

Alors que leurs effets sur la santé suscitent de plus en plus d’inquiétude, les composés perfluorés (PFAS) sont mal surveillés dans les eaux des rivières et des lacs, selon une étude de l’association Générations futures. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Informations lacunaires, disparité de suivi d’un département à l’autre, limite de quantification variable selon les substances, méthode d’analyse différente selon les territoires : l’association Générations futures alerte sur le mauvais suivi de la présence de polluants industriels dits « éternels » tant ils sont persistants dans l’environnement, les « PFAS ». Son étude, publiée jeudi 12 janvier, se concentre sur la pollution des eaux de surface (fleuves, rivières, lacs, étangs, zones humides…).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal