La politique économique réactionnaire et dangereuse d’Emmanuel Macron

Par

Remaniement ou pas, le cap de la politique économique de la fin du quinquennat est déjà tracé. C'est une politique qui vise à rétablir, en les durcissant, les principes appliqués depuis 2017 et qui pourrait être désastreuse socialement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 16 mars 2020, en annonçant le début du confinement, Emmanuel Macron avait, après un éloge appuyé du service public, promis que « beaucoup de certitudes, de convictions sont balayées et seront remises en cause ». Et d’ajouter : « Retenons cela : le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant. » Deux mois et demi plus tard, il semble désormais évident que l’Amiénois a fait là une promesse de Gascon. Car si des certitudes ont été balayées, ce ne sont certes pas ses certitudes économiques. Et la politique économique du « jour d’après » est très clairement « un retour au jour d’avant ». Les décisions qui ont été prises et qui s’annoncent ne laissent aucun doute sur ce point : la politique de l’après est la poursuite et même l’accélération de celle de l’avant.