Uber, Deliveroo : les batailles de l’ubérisation

Le jour où le business model d’Uber aurait pu s’effondrer en France

En 2015, l’Urssaf a réclamé presque 4 millions d’euros à la plateforme, au motif que les chauffeurs qui travaillaient avec elle devaient être traités comme des salariés, cotisations sociales comprises. La justice a annulé la procédure sur la forme, et tout s’est arrêté.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La lettre, datée du 17 septembre 2015, est adressée au siège d’Uber France. Elle émane de l’Urssaf Île-de-France. Son contenu sonne sans nul doute comme un coup de tonnerre pour la plateforme numérique, dont l’application est à l’époque de plus en plus utilisée par des chauffeurs de VTC (voitures de tourisme avec chauffeur).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA