Accident mortel dans une usine: la justice épargne encore ArcelorMittal

Par

Le parquet de Dunkerque vient de classer sans suite un accident mortel, survenu en juillet 2015, dans l’usine ArcelorMittal. Pourtant, l’inspection du travail retient la responsabilité de la multinationale, passible de poursuites pour homicide involontaire. Depuis 2012, quatre accidents mortels survenus dans l’usine ont été classés sans suite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’infraction commise par ArcelorMittal peut être qualifiée « d’homicide involontaire », telle est la conclusion du procès-verbal de l’inspecteur du travail, suite au décès d’un intérimaire, tombé en juillet 2015 dans une rigole de fonte en fusion à 1 500 degrés, dans l’usine de Dunkerque.