Chauffeurs et livreurs «ont droit à la transparence»

Par

Comment les données personnelles peuvent-elles être retournées contre les plateformes de travail à la demande et utilisées comme moyen d’action collective ? C’est une des batailles de Paul-Olivier Dehaye, qui s’en est fait une spécialité. Mediapart l’a rencontré et interrogé sur l’écosystème des données, leur valeur, et sur la monnaie annoncée par Facebook. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela peut sembler plus compliqué que la grève, car chacun, livreur ou conducteur, doit demander ses données, et l’acte individuel est un peu « lourd ». Et souvent lent. Mais Paul-Olivier Dehaye y croit, et c’est ainsi qu’il s’est mis au service de travailleurs des plateformes de services à la demande comme Uber ou Deliveroo. Ou comment obtenir des résultats pour la collectivité en partant de cas individuels. Au centre des difficultés des travailleurs, se trouve « l’asymétrie de l’information », estime avec eux le mathématicien, qui a fondé en 2018 l’organisation à but non lucratif personaldata.io dont l’objet est l’aide à la récupération des données personnelles stockées par les acteurs de l’économie numérique.