Dominique Glaymann: «Non, le stage n'est pas un outil d'insertion professionnelle»

L'enseignement supérieur vit désormais à l'heure du stage. Environ 1,5 million sont effectués chaque année. Les étudiants sont-ils ainsi une main-d'œuvre à bon marché ? Le stage accélère-t-il leur insertion professionnelle ? Entretien avec le sociologue Dominique Glaymann qui a coordonné le livre Le Stage – formation ou exploitation.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Le stage en entreprise est devenu une étape presque obligatoire pour les étudiants, en écoles comme dans les universités. Le phénomène est désormais massif : les chiffres demeurent imprécis mais on peut estimer à environ 1,5 million le nombre de stages effectués chaque année. Un stage pour quoi faire ? Depuis 2005 et l'émergence du collectif “Génération précaire”, tout a été dit des stages-photocopies, des stages inutiles ou au contraire de cette nouvelle main-d'œuvre se substituant à un vrai travail salarié pour le plus grand profit des employeurs.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié