Carlos Ghosn entre démesure et… démesure

Par

Le Monde retrace la carrière du PDG de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, suspecté de malversations financières par la justice japonaise. En garde à vue depuis le 19 novembre près de Tokyo, une étonnante conclusion pour une saga qui a mené Carlos Ghosn du Brésil en France en passant par le Liban.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C’est une saga XXL, attaque d'emblée le portrait que lui consacre Le Monde qui a mobilisé des correspondants sur trois continents. A-t-on jamais vu autant d’articles élogieux, autant de livres flatteurs consacrés à un patron ? » Le quotidien du soir rappelle que pour le Financial Times, il était « the boss among bosses », le boss des boss. Partout dans le monde, la presse encensait « l’icône », « l’imperator », « le héros épique », « le stratège », « la pépite » et, bien sûr, « le samouraï », après son arrivée dans l’archipel en juin 1999 quand « le french gourou » accepta la mission, jugée impossible, de redresser Nissan au bord du gouffre.