BNP Paribas condamnée pour discrimination envers trois syndicalistes

Par

Les prud’hommes de Paris ont jugé que la première banque européenne avait bloqué l’évolution de carrière et les salaires de trois représentants CGT. Une de ces syndicalistes a en outre été reconnue comme discriminée parce que femme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 2 juillet, le conseil des prud’hommes de Paris a rendu trois décisions embarrassantes pour BNP Paribas. Le groupe bancaire a été condamné pour discrimination syndicale envers trois salariés, tous syndicalistes CGT, tous encore dans l’entreprise. C’est la première fois que la plus grosse banque européenne est condamnée pour ce motif en France. L’une des syndicalistes a, en outre, été reconnue comme discriminée parce qu’elle est une femme.