Pétrole : le cartel des pays producteurs ajoute sa pierre à la récession mondiale

En décidant de réduire massivement sa production pétrolière, l’Opep+, le cartel des pays producteurs, prend le risque de précipiter une crise mondiale. Maître du jeu dans l’organisation, l’Arabie saoudite est désormais totalement ralliée à la Russie. L’Occident n’a jamais été aussi isolé.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’horizon s’est un peu plus assombri pour l’économie mondiale. En décidant le 5 octobre de réduire à partir de novembre leur production pétrolière de 2 millions de barils par jour, les membres de l’Opep ont anéanti toutes les tentatives des États-Unis et de l’Europe d’atténuer le choc énergétique à l’œuvre depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Ils plaidaient pour un pétrole bon marché afin d’éviter une récession mondiale. Les pays producteurs ont opté pour une baisse drastique de la production, afin de soutenir un cours élevé du brut.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal