Fusion avec Suez: Veolia veut bâillonner les critiques

Par

Dans l’espoir de faire taire les critiques contre son projet de fusion avec Suez, Veolia a sommé 16 économistes, chercheurs et universitaires de révéler les liens éventuels qu’ils auraient avec son rival. Cette manœuvre d’intimidation illustre la fébrilité du groupe, paralysé dans ses projets, mais aussi la grave dérive actuelle contre la liberté d’expression.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cela tient de l’intimidation, mais cela traduit surtout la très grande fébrilité qui règne chez Veolia. Alors que la prise de contrôle de Suez ne se passe pas comme il l’avait prévu, que le temps joue contre lui, le groupe semble prêt à utiliser tous les recours pour tenter d’inverser le cours des choses, pour emporter une opération, qui, au-delà des salariés de Suez, rencontre de plus en plus d’hostilité chez les maires, les collectivités locales, les consommateurs.