OGM: l’UE tentée de lâcher du lest avec l’Argentine

Par

C'est l'un des accords de libre-échange en chantier les moins connus : le texte entre l'UE et les pays du Mercosur – dont l'Argentine et le Brésil – pourrait aboutir cette année. Alors qu’un pan des chapitres en discussion vient de fuiter, ses adversaires s'inquiètent des coopérations promises sur le front des OGM.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un point sulfureux à l’agenda, et la Commission européenne aurait aimé le garder sous le tapis jusqu’au terme des négociations. Elle n’en a jamais fait mention dans les comptes-rendus publiés à l’issue de chaque session de travail (lire le dernier en date, diffusé début mars). Mais la mise en ligne par le site Bilaterals, le 29 mars, de 27 chapitres – non définitifs – de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les pays du Mercosur, l’un des nombreux accords commerciaux en chantier à Bruxelles, a changé la donne.