La croissance «verte», plus forte que la croissance

Par

En plein débats européens sur la relance, la Banque mondiale défend le modèle de la croissance verte, selon elle, plus efficace et capable de réduire plus rapidement la pauvreté dans le monde, dans un rapport publié jeudi 10 mai.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis vingt ans, les débats sur l’écologie et le développement s’articulaient autour de la notion de développement durable, selon laquelle il faut répondre aux « besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures ». Popularisée par le rapport Bruntland en 1987, elle fut surtout consacrée par le sommet de la Terre à Rio, en 1992. Concrètement, elle signifie qu’économie, social et écologie doivent aller de pair.