André Grimaldi: «La ministre de la santé cherche le compromis, elle a tort»

Par

Grèves des médecins libéraux et des cliniques privées, scepticisme des hospitaliers : face à la fronde, l'examen du projet de loi de santé de Marisol Touraine est reporté « au printemps ». Membre du Mouvement de défense de l’hôpital public, le diabétologue André Grimaldi juge le texte « confus », bien loin d’une nécessaire « réforme structurelle ». Il prédit son dépeçage par les corporatismes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le projet de loi “relatif à la santé” doit être le principal texte législatif du quinquennat en matière de santé. Vaste, il entend amorcer le virage de notre système de soins vers la prévention des maladies, créer un « service territorial de santé », pour mieux organiser les soins de proximité, faciliter l’accès aux soins en rendant obligatoire le tiers payant – c’est-à-dire l’avance de frais – chez les médecins libéraux. Il entend également renforcer la place des usagers dans le système de santé, ainsi que leurs droits. Il revient encore sur quelques points de la loi Hôpital, patients, santé, territoires du quinquennat Sarkozy : le « service public hospitalier » est réinscrit dans la loi et redéfini.