Régulation bancaire: la réforme est enterrée

Par

Ce devait être la dernière pierre de la régulation bancaire, censée tirer les leçons de la crise financière de 2008. Mais l'accord de Bâle IV prévoit de laisser indemnes les banques européennes. Ce recul signe le renoncement à toute réelle transformation des pratiques des banques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce devait être la dernière pierre de l’édifice, censée tirer les leçons de la crise financière de 2008. À lire les réactions du milieu bancaire après l’annonce de la nouvelle réglementation bancaire, dite Bâle IV, présentée le 7 décembre, quelque chose pourtant cloche. Alors que les banquiers européens ont bataillé pendant des années contre ces nouvelles normes bancaires qui allaient les « mettre à genoux », tous ont accueilli par un tonnerre de louanges le nouveau dispositif.