L'Allemagne veut-elle pousser la Grèce vers la sortie?

Par

Le plan de sauvetage de la Grèce est loin d’être adopté. Chaque jour, les Européens, emmenés par l’Allemagne, posent de nouvelles conditions pour débloquer son aide. Tout se passe comme si Berlin, jugeant le cas grec désespéré, voulait pousser Athènes hors de la zone euro. Le ministre allemand des finances a d’ailleurs reconnu que « l’Europe était bien mieux préparée qu’il y a deux ans » à une faillite de la Grèce.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La réunion de l’Eurogroupe, prévue ce mercredi soir pour entériner le plan de sauvegarde de la Grèce, a été reportée de manière inopinée : ce ne sera qu'une visioconférence, un point d'étape, pour examiner une fois encore comment Athènes entend mettre en œuvre les mesures exigées par l'Europe.  (voir le sondage qui déjoue les calculs européens) Le gouvernement grec, pourtant, n’a pas manqué depuis la dernière rencontre des ministres des finances européens de donner les gages réclamés par les dirigeants, en contrepartie d’une nouvelle aide de 130 milliards d’euros.