Le futur patron de Renault ne sera pas forcément français, selon Pannier-Runacher

Par
Le futur directeur général de Renault devra avoir de l'expérience dans la transformation des entreprises et dans le secteur de l'industrie, des atouts primant sur la question de sa nationalité, a déclaré à Reuters la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le futur directeur général de Renault devra avoir de l'expérience dans la transformation des entreprises et dans le secteur de l'industrie, des atouts primant sur la question de sa nationalité, a déclaré à Reuters la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher.