Le «trading à haute fréquence», c’est aussi romanesque

Par Ulysse Baratin (En Attendant Nadeau)

Après avoir fait, dans ses deux précédents ouvrages, le récit coloré des mutations technologiques du capitalisme, Alexandre Laumonier tient dans 4 la chronique de l’accélération des marchés financiers. En partant des Moëres, là où s’implantent ces pylônes qui permettront de gagner la microseconde fatale, Laumonier nous conte la dernière folie de l’économie financière. Avec minutie et ironie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout va de plus en plus vite. Au point parfois que l’on sent le temps se liquéfier. Zygmunt Bauman ou Hartmut Rosa ont déjà analysé ce phénomène et ses effets psychologiques sur les contemporains. Mais d’où viendrait l’accélération ? Du capitalisme, de la compétition généralisée et des progrès de la technologie, Internet au premier chef… Interprétations passionnantes mais qui n’aident pas à comprendre comment se fabrique concrètement la vitesse.