Formation professionnelle: 15 milliards et beaucoup de questions

Par

Le volet flexibilité est passé, les ordonnances vont être ratifiées. Mais le gouvernement va devoir convaincre que les contreparties sont à la hauteur. S'il existe une marge de manœuvre sur la formation professionnelle, présentée hier aux organisations patronales et syndicales, la réforme de l’assurance chômage se heurte à l'obstacle de son financement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une fois n'est pas coutume, tout le monde est d’accord : il faut réformer la formation professionnelle. Le gouvernement, sagement, a donc commencé par ce thème dans l’élaboration des « contreparties » à la réforme du code du travail, qui aboutiront en avril prochain à l’écriture d’une nouvelle loi. Les syndicats et organisations patronales ont reçu mercredi 15 novembre le document d’orientation listant les grandes lignes sur lesquelles le ministre du travail veut les faire travailler.