Dès la rentrée, les chômeurs devront accepter les «offres raisonnables»

Par

L'Assemblée nationale a terminé l'examen du projet de loi sur les droits et devoirs des chômeurs. Déjà voté au Sénat, le texte a été adopté plus vite que prévu. Dès la rentrée, les demandeurs d'emploi ne pourront pas refuser plus de deux offres jugées «raisonnables». Le gouvernement parle de projet «équilibré». La gauche et les syndicats dénoncent une stigmatisation des chômeurs et s'étonnent que le projet ait été examiné en urgence, pendant l'été.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La gauche a refait le coup de la loi sur le temps de travail. Sans espoir de modifier le «projet de loi sur les droits et devoirs des demandeurs d'emploi» examiné depuis mercredi à l'Assemblée nationale, les députés de l'opposition avaient multiplié les amendements : plus de 1.500 au total. Le secrétaire d'Etat à l'emploi, Laurent Wauquiez, a déploré une «obstruction». Mais les députés ont finalement adopté les trois articles du texte en moins de deux jours.