Loi Macron: feu vert du Sénat à la privatisation des aéroports de Nice et Lyon

Par

Le Sénat a donné samedi 18 avril son feu vert à la privatisation des aéroports de Nice et Lyon, un volet contesté du projet de loi Macron.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Sénat a donné, samedi 18 avril, son feu vert à la privatisation des aéroports de Nice et Lyon, un volet contesté du projet de loi Macron, avant d’interrompre pour quinze jours ses travaux. L’article 49 du projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite loi Macron, autorise le transfert au secteur privé de la majorité du capital des sociétés gérant ces deux grands aéroports régionaux. Les infrastructures aéroportuaires et le foncier demeureront la propriété de l’État. Et l’État devra approuver chaque année les tarifs des redevances d’aéroport.