A Paris, les manifestants espèrent la «coagulation»

Par et

Le cortège parisien était composé de deux publics distincts. Les militants syndicaux, CGT et Solidaires en tête, venus de nombreux secteurs, ont côtoyé des étudiants, présents en nombre. Ils espèrent que leur mobilisation leur permettra de se faire entendre du gouvernement. Mais la plupart d'entre eux en doutent : la « massification » du mouvement est encore loin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Coagulation générale ! » La banderole fièrement déployée par des représentants de la CGT du secteur nettoiement, qui regroupe les éboueurs et les égoutiers, affichait la couleur. En appelant à des manifestations partout en France ce jeudi 19 avril, la CGT, rejointe par le syndicat Solidaires, espérait tirer parti des multiples mécontentements sociaux qui s’expriment dans un pays vivant au rythme des réformes voulues par Emmanuel Macron et mises en musique par le gouvernement.