Syriza, le FMI et l'UE: spéculer sur l'avenir de la Grèce?

Par

Les créanciers de la Grèce demandent à Athènes de nouvelles économies et de nouvelles réformes, afin de débloquer une nouvelle tranche de prêts dans le cadre du plan d'aide débloqué en août 2015. L'analyse de deux économistes hétérodoxes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les économistes Daniel Munevar et Costas Lapavitsas livrent leur point de vue sur les négociations à haut risque qui viennent de reprendre, et devraient durer jusqu'à l'été, entre les créanciers d'Athènes et le gouvernement grec de Syriza. « La Grèce ne pourra pas réaliser les termes de l'accord de sauvetage conclu en juillet 2015 par le premier ministre Alexis Tsipras. L'accord, dans les faits, est mort, et les parties autour de la table en sont totalement conscientes, même si elles rechignent à l'admettre en public. »