CMA-CGM, ce nouveau géant inquiétant du capitalisme français

L’armateur à l’empreinte carbone douteuse utilise ses mégaprofits tirés de la crise pour racheter de nombreuses entreprises et se construire une position ultra-dominante sur son marché. Le tout en payant très peu d’impôts. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

En matière de superprofits, personne n’a fait mieux en France. Le troisième armateur mondial CMA-CGM bat des records ces derniers mois et est devenu l’entreprise la plus profitable du pays. Au seul premier semestre 2022, le groupe basé à Marseille a réalisé 14,8 milliards de dollars de bénéfice net, après 17,9 milliards de dollars sur toute l’année 2021 et 1,7 milliard en 2020. C’est beaucoup plus que sur la période 2015-2019, où à des années de gains (567 millions de dollars en 2015, 701 millions en 2017 et 34 millions en 2018) ont succédé des exercices en pertes (– 452 millions en 2016 et – 229 millions en 2019). On était loin des milliards affichés actuellement.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal