Des privatisations plus nombreuses que prévu

Après Aéroports de Paris, la Française des jeux et Engie, le gouvernement pourrait céder une fraction des participations que l’État détient dans Orange, Air France, ou encore dans le secteur automobile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le cadre du projet de loi Pacte, le gouvernement a d’ores et déjà levé le voile sur les prochaines privatisations qu’il entend conduire : on sait que les entreprises concernées seront Aéroports de Paris (ADP), la Française des jeux (FDJ) et Engie. Mais selon Les Échos, Emmanuel Macron n’entend pas en rester là et d’autres cessions sont d’ores et déjà envisagées. L’État pourrait ainsi continuer à vendre une partie des participations qu’il détient dans Orange, Air France, ou encore dans le secteur automobile.