L'OPEP a perdu la main sur le marché du pétrole

Par

Rarement l’OPEP a réuni autant de soutiens. Onze pays producteurs de pétrole non membres de l’organisation, à commencer par la Russie, sont d’accord pour poursuivre pendant neuf mois la politique de diminution de production, dans l’espoir de faire remonter les prix. Pourtant, le cartel pétrolier n’a jamais été aussi affaibli : le marché du pétrole lui a échappé.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rarement l’OPEP a réussi à réunir autant de soutiens. Avant sa réunion à Vienne ce jeudi 25 mai, onze pays non membres de l’organisation avaient déjà fait savoir qu’ils se rallieraient aux décisions discutées par le cartel pétrolier. L’Arabie saoudite et la Russie, principal producteur pétrolier non membre du cartel, avaient donné le signal dès le 14 mai. Les deux principaux pays producteurs de pétrole – ils représentent à eux deux plus de 20 % de la production mondiale – avaient alors annoncé la prolongation pour neuf mois de leur accord de réduction de production.