Kaushik Basu: «Pour sauver la mondialisation, il faut passer du partage de la pauvreté à celui des profits»

Par

Kaushik Basu, ancien économiste en chef de la Banque mondiale de 2012 à 2016, est un critique de l’économie libérale classique. De passage à Paris, il donne sa vision de l’économie, de la nécessité de la coopération et de l’importance de changer de logique pour la mondialisation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Né en 1952 à Calcutta, dans le Bengale-Occidental, Kaushik Basu est un des plus importants économistes indiens actuels. Ce disciple d’Amartya Sen a été conseiller du gouvernement fédéral indien, puis économiste en chef de la Banque mondiale de 2012 à 2016. Depuis cette date, il est professeur d’économie à l’Université Cornell, basée à Ithaca, dans l’État de New York. Kaushik Basu est un économiste qui ne s’inscrit dans aucune école, mais qui, influencé par la théorie des jeux, insiste sur les bienfaits de la coopération et sur l’impact des normes sociales sur l’économie. Son ouvrage de référence, Au-delà du marché : vers une nouvelle pensée économique, écrit en 2010 a été publié en français en 2017 co-édité par les éditions de l'Atelier et l'Agence française du Développement, avec une préface de Gaël Giraud. Kaushik Basu explique ici en quoi la coopération peut être une solution pour l’économie mondiale.