Caisse des dépôts : « Bon appétit, messieurs ! »

Par

La Caisse des dépôts a pris l’habitude d’organiser la privatisation de certains de ses actifs au profit de ses propres dirigeants. La cession de sa filiale Egis à un fonds spéculatif en est la dernière illustration.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Bon appétit, messieurs »... Qui se souvient de la célèbre tirade de Ruy Blas ? Surprenant les conseillers du roi d’Espagne en train de se partager les richesses du royaume, le premier ministre s’emporte et poursuit :