Renault/Nissan: Macron ne croit pas à un renversement de l'alliance

Par
La situation actuelle chez Renault n'est pas de nature à renverser les équilibres de l'alliance Renault-Nissan, a estimé dimanche Emmanuel Macron, précisant avoir exprimé au Premier ministre japonais sa préoccupation sur les conditions de détention préventive de Carlos Ghosn.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LE CAIRE (Reuters) - La situation actuelle chez Renault n'est pas de nature à renverser les équilibres de l'alliance Renault-Nissan, a estimé dimanche Emmanuel Macron, précisant avoir exprimé au Premier ministre japonais sa préoccupation sur les conditions de détention préventive de Carlos Ghosn.