François Hollande se rappelle aux ouvriers du passé

Par

Parler des ouvriers, parler aux ouvriers n’a jamais été le fort de François Hollande. Ce mercredi 28 septembre, il a réhabilité les mineurs grévistes de 1948. Mais la ficelle paraît un peu grosse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’opportunisme – attitude consistant à régler sa conduite selon les circonstances du moment, que l’on cherche à utiliser toujours au mieux de ses intérêts selon le Larousse – est une spécialité de nos politiques. Surtout quand approche une petite ou grande élection. Surtout quand ils sont au plus mal dans les cœurs et les sondages. Et François Hollande, tout à son ambition personnelle pour un deuxième mandat présidentiel face à des concurrents tous azimuts jusque dans son propre camp, nous en a offert ce mercredi 28 septembre la démonstration en réhabilitant sous les ors de l’Élysée les mineurs grévistes de 1948, ces « gueules noires » qui ont subi une répression féroce et vu leur vie bousillée pour avoir usé du droit constitutionnel à faire grève. Quel symbole ! Quel acte fort que cette « cérémonie de réintégration dans les grades de réserve des mineurs grévistes de 1948 » à l’agenda ! Quelle entrée dans les manuels d’histoire. Quel joli coup de com’ !