EDF approuve le lancement d’Hinkley Point, la Grande-Bretagne hésite

Le conseil d’administration de l’électricien a donné jeudi son feu vert à la construction de deux réacteurs nucléaires EPR en Angleterre, malgré l’opposition de tous les syndicats et la démission d’un administrateur. Mais Theresa May ne se prononcera qu’à l’automne.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est un désagrément inattendu que vient de subir EDF. Alors que le conseil d'administration de l’électricien français a donné son feu vert jeudi 28 juillet au lancement du projet de construction de deux réacteurs nucléaires EPR en Angleterre, à Hinkley Point, le gouvernement britannique a décidé, lui, de temporiser.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal