RATP : l’inspection du travail freine une procédure de licenciement contre un syndicaliste

Par

La RATP a lancé une procédure de licenciement à l’égard d’Ahmed Berrahal en mai 2021, reprochant notamment à cet élu CGT des « faits pouvant caractériser un harcèlement moral » envers un cadre de maîtrise. Mais l’inspection du travail vient de refuser l’autorisation de procéder à sa révocation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«J’ai l’habitude que la direction s’acharne contre moi », raconte Ahmed Berrahal. Après trois procès gagnés aux prud’hommes contre son employeur en quatre ans, cet élu CGT a engrangé une nouvelle victoire fin août. L’autorisation de révocation pour motifs disciplinaires demandée par la régie parisienne de transports à son égard a été refusée par l’inspection du travail.