Affaire Sauvage: François Hollande use prudemment de son droit de grâce

Par

La grâce partielle accordée par le chef de l’État à Jacqueline Sauvage permettra à cette femme de 68 ans, condamnée pour le meurtre de son mari violent, de demander plus rapidement une libération conditionnelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quarante-huit heures seulement après avoir reçu, vendredi, les trois filles et les avocates de Jacqueline Sauvage à l’Élysée, François Hollande a tranché. Comme l’article 17 de la Constitution l’y autorise, le chef de l’État a décidé d'accorder, dimanche 31 janvier au soir, une grâce partielle à cette femme de 68 ans, condamnée à deux reprises à dix ans de réclusion criminelle pour le meurtre de son mari violent.