Christiane Taubira en librairie

Par

L’ancienne garde des Sceaux publie, ce lundi 1er février, un essai dans lequel elle expose les raisons de son opposition à l’inscription de la déchéance de nationalité dans la constitution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un texte tiré à 40 000 exemplaires dont François Hollande a pu prendre connaissance le vendredi 22 janvier, soit cinq jours avant que ne soit rendue publique la démission de Christiane Taubira. L’ancienne garde des Sceaux publie ce lundi 1er février, aux éditions Philippe Rey, Murmures à la jeunesse, un essai d’un peu moins de 100 pages dans lequel elle expose les raisons de son opposition à l’inscription de la déchéance de nationalité dans la constitution.