Prud’hommes: le sénateur PS Vallini évite la condamnation

Par

Le sénateur socialiste de l'Isère, proche de François Hollande, a finalement trouvé un accord avec son ancienne attachée parlementaire qui l’accusait de harcèlement moral et de licenciement abusif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

François Hollande peut pousser un soupir de soulagement. Son responsable des questions de justice, le socialiste André Vallini, a finalement accepté de transiger avec l’ancienne collaboratrice qui l’accusait de licenciement abusif, de harcèlement moral et de discrimination à l’âge. C’était jeudi devant les prud’hommes de Grenoble, qui avaient organisé une audience de la dernière chance pour parvenir à un accord. Un accord dont les clauses sont secrètes, confidentialité oblige.