Morts au travail: une condamnation à Reims, combien de victimes invisibles?

Par

Ce vendredi, le tribunal correctionnel de Reims a lourdement condamné Cristal Union et un sous-traitant pour la mort de deux « cordistes », ensevelis en mars 2012 sous des tonnes de sucre dans un silo de 53 mètres de haut. Un coup de projecteur sur les accidents graves du travail qui risque de rester éphémère. Qui se souvient que 1 200 personnes meurent chaque année du travail ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La condamnation prononcée ce vendredi 1er mars par le tribunal correctionnel de Reims sanctionne une affaire d’accident du travail symbolique à bien des égards. Sept ans presque jour pour jour après les faits, l’entreprise Cristal Union, l’un des leaders de la production de sucre en France (qui exploite les marques Daddy ou Erstein), et son sous-traitant Carrard Services, ont été condamnés chacun à 100 000 euros d’amende pour la mort de deux « cordistes » intérimaires, le 13 mars 2012 dans un silo de l'usine Cristal Union à Bazancourt (Marne). Les deux chefs d’établissement ont également écopé d’une amende de 15 000 euros et de six mois de prison avec sursis.