Au Parlement, Castex est boycotté

Dénonçant une « mascarade » démocratique, les parlementaires d’opposition ont refusé de participer au vote sur les nouvelles mesures sanitaires. Jean Castex a défendu le tempo choisi ainsi que la décision d’« accélérer » désormais « pour casser la spirale épidémique »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De la colère et un boycott. À l’Assemblée nationale comme au Sénat, ni la droite ni la gauche n’ont accepté de participer au vote prévu pour entériner les nouvelles mesures sanitaires annoncées hier soir à la télévision par Emmanuel Macron et présentées dans les deux hémicycles aujourd’hui par le premier ministre, Jean Castex.