Corruption et fraude fiscale : les vices cachés de la loi Dupond-Moretti

Derrière des motifs ambitieux visant à « restaurer la confiance dans l’institution judiciaire », la grande loi portée par le ministre de la justice suscite en coulisses une vive inquiétude au sein des institutions spécialisées dans la lutte contre la délinquance en col blanc.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Éric Dupond-Moretti a-t-il un agenda caché ? Derrière des motifs ambitieux visant à « restaurer la confiance dans l’institution judiciaire », la grande loi portée par le ministre de la justice d’Emmanuel Macron suscite en coulisses une vive inquiétude au sein des institutions spécialisées dans la lutte contre la délinquance en col blanc (corruption, fraude fiscale, blanchiment…), que ce soit au ministère de l’intérieur ou à ceux de la justice et des finances, selon une enquête de Mediapart.