L'UMP en plein brouillard: comment sauver Sarkozy?

Par

Jean-François Copé ouvre ce vendredi à Marseille le Campus d'été de l'UMP, «coup d'envoi de la présidentielle». La trêve imposée par Nicolas Sarkozy dans les luttes claniques du parti ne masque pas l'impasse dans laquelle se trouve la majorité pour 2012. Une UMP scindée en deux, un chef de l'Etat en difficulté et un projet se limitant à une campagne d'opposition au PS...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Montrez que vous êtes unis et rangés derrière moi !», a demandé en substance Nicolas Sarkozy lors de son dîner avec Jean-François Copé et Brice Hortefeux, le 24 août, à l'Elysée. Le chef de l'Etat veut faire du Campus d'été de l'UMP, qui s'ouvre ce vendredi à Marseille, une démonstration d'unité et de mobilisation pour sa réélection en 2012. Pas question de réitérer le fiasco de Port-Marly (Yvelines), où l'université d'été 2010, réduite à deux jours avec un budget divisé par trois, avait tourné à la guerre des clans entre Jean-François Copé, Xavier Bertrand et François Fillon.