Un ancien dirigeant historique de l’ETA relaxé par la justice française

Par

L’ancien dirigeant de l’ETA Josu Urrutikoetxea a été relaxé par le tribunal de Paris, qui a estimé qu’il n’y avait pas « d’élément » permettant de prouver son rôle actif entre 2011 et 2013, période pendant laquelle il a participé à des négociations de paix.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’ancien dirigeant de l’ETA Josu Urrutikoetxea, qui avait prononcé en 2018 la déclaration de dissolution de l’organisation armée basque, a été relaxé, ce mercredi 1er septembre, par le tribunal de Paris, des faits de « participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte terroriste » qui lui étaient reprochés pour une période s’étalant de 2011 à 2013.