Vendredi 13 : et la ville passa de la lumière aux ténèbres

Par

Alors que Paris débute son week-end et que le Stade de France accueille un match de foot, dix terroristes perpétuent le pire attentat commis dans le pays depuis la Seconde Guerre mondiale. 131 morts, plusieurs centaines de blessés et des familles endeuillées.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le couloir gauche bouché par deux Allemands, Patrice Évra s’apprête à redonner d’une passe en retrait le ballon au défenseur central quand la seconde explosion retentit. Le latéral de l’équipe de France relève la tête et adresse un regard interloqué en direction des gradins, à l’arrière des buts adverses.