Des adolescents harcelés par la police demandent la condamnation de l’Etat pour discrimination

Par

Les avocats d’adolescents parisiens victimes de contrôles d’identité discriminatoires et systématiques ont demandé ce mercredi la condamnation de l’État pour faute lourde. Ils avaient déjà obtenu la condamnation de trois policiers pour violences.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La question posée ce mercredi aux magistrats de la Ire chambre civile du tribunal de Paris ne manque pas d’intérêt : les pratiques illégales répétées de policiers du XIIe arrondissement de Paris contre des adolescents discriminés en raison de leur apparence constituent-elles une faute lourde de l’État qui demande réparation ? C’est ce que soutient la procédure visant le ministre de l’intérieur et l’agent judiciaire de l’État pour des faits de « harcèlement discriminatoire ».