Mort de Rémi Fraisse: un rapport pointe la responsabilité du préfet

Par

Le Défenseur des droits, dans un rapport sur l'affaire Rémi Fraisse que Mediapart met en ligne intégralement, estime que les instructions données aux gendarmes par le préfet du Tarn voilà deux ans n'étaient pas claires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux ans après la mort de Rémi Fraisse, tué par la grenade offensive d’un gendarme le 26 octobre 2014 à Sivens, les juges d’instruction de Toulouse en charge du dossier n’ont toujours procédé à aucune mise en examen. Parallèlement à la procédure judiciaire, qui suit un cours assez lent et très prudent, il se trouve que le Défenseur des droits a rendu public ce jeudi 1er décembre un avis sur cette affaire (qui est daté du 25 novembre, et que l'on peut lire ci-dessous), cela après s’être saisi d’office, avoir consulté le dossier et procédé à quelques auditions.