Il est, pour la justice, l’un des « organisateurs » du “hold-up du siècle” : l’arnaque au CO2, qui a coûté en quelques mois seulement, entre 2008 et 2009, 1,6 milliard d’euros aux contribuables français. Son nom est aussi cité dans plusieurs affaires – non résolues – de meurtres liés au magot et à des acteurs du CO2 (voir notre enquête). Il vient par ailleurs de sortir de prison, où il a passé plusieurs mois en détention provisoire, pour avoir fait enlever et séquestrer en 2015 un financier suisse de renom afin de lui soutirer 2,2 millions de dollars transférés sur un compte offshore à Dubaï, d’après le dossier judiciaire.