Affaire du CO2: l'incroyable réseau de l'homme qui défie les juges

Par

Il est considéré comme l'un des organisateurs du casse du siècle : la fraude aux quotas de CO2. Son nom est également cité dans plusieurs affaires de meurtres non résolues. Il est par ailleurs soupçonné d'avoir fait enlever un riche financier suisse. Son nom ? Arnaud Mimran. Son réseau d'influence ? Étourdissant.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Il est, pour la justice, l’un des « organisateurs » du “hold-up du siècle” : l’arnaque au CO2, qui a coûté en quelques mois seulement, entre 2008 et 2009, 1,6 milliard d’euros aux contribuables français. Son nom est aussi cité dans plusieurs affaires – non résolues – de meurtres liés au magot et à des acteurs du CO2 (voir notre enquête). Il vient par ailleurs de sortir de prison, où il a passé plusieurs mois en détention provisoire, pour avoir fait enlever et séquestrer en 2015 un financier suisse de renom afin de lui soutirer 2,2 millions de dollars transférés sur un compte offshore à Dubaï, d’après le dossier judiciaire.

Au fil des ans et des enquêtes, Arnaud Mimran s’est taillé une place à part dans les couloirs des palais de justice de France et dans les milieux interlopes de Paris, qui lui sont familiers dans les deux cas. Ceci ne devrait pas être pour déplaire à cet adorateur d’Al Pacino dans le rôle de Tony Montana, le personnage mégalomaniaque de Scarface, racontent ses proches.

Mais il est aussi, et peut-être surtout, un homme qui sait s’entourer. De nombreux documents et témoignages recueillis ces derniers mois par Mediapart décrivent une nébuleuse flamboyante dans laquelle Arnaud Mimran évolue depuis quinze ans, entre politiques, showbiz, affairisme et accointances policières. On y croise tout à la fois le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, le champion de boxe Farid Khider, le chanteur et acteur Patrick Bruel, l’homme d’affaires Pierre Botton, le député Meyer Habib et bien d’autres… Lumières sur un insaisissable.

  • JACQUES MIMRAN, LE PATRIARCHE

Jacques Mimran, le père d'Arnaud. © Mediapart Jacques Mimran, le père d'Arnaud. © Mediapart
Les Mimran, c’est peut-être un peu plus qu’une famille : un clan. Outre Arnaud, il y a le frère Benjamin, prospère homme d’affaires, la sœur Sophie, souvent associée aux frères, et, au sommet de la pyramide, Jacques, le père. L’homme est régulièrement présenté dans les gazettes comme un respectable et richissime ponte de l’immobilier. Ce n’est pas faux : il fut directeur général adjoint au sein du groupe Vinci.

Mais sa carrière n’a pas toujours été de tout repos. En 2002, Jacques Mimran a été condamné par le tribunal correctionnel de Créteil dans un important dossier de corruption, largement chroniqué en son temps dans la presse sous l’appellation d’« affaire du TGV Nord ». Un dossier à l’ancienne de pots-de-vin et de fausses factures qui visaient à arranger des marchés liés à la construction de la ligne à grande vitesse reliant Paris à la frontière belge. De la vingtaine de prévenus jugés, Jacques Mimran fut le plus lourdement condamné : trois ans de prison avec sursis et 200 000 euros d’amende. Dénonçant la « dérive morale » révélée par le dossier, le procureur de l’époque avait même requis de la prison ferme à l’encontre de Jacques Mimran, alors patron de la société Deschiron, avalée par Vinci depuis.

Étonnamment, cette condamnation n’a pas empêché Jacques Mimran d’obtenir en juillet 2006 la Légion d’honneur, au grade de chevalier. La breloque a été boutonnée au revers de sa veste par Jean-François Copé en personne, alors ministre du budget. Selon la Grande Chancellerie de la Légion d’honneur, la condamnation de Mimran ne figurait pas, bizarrement, à son dossier d’instruction pour l’obtention de la médaille. Elle ne sera connue que sept ans plus tard, ce qui provoquera une procédure disciplinaire et l’exclusion de l’intéressé de l’ordre de la Légion d’honneur par un décret du 19 mai 2009. Contacté, un porte-parole de Jean-François Copé affirme que l’ancien « ministre ignorait tout de la situation judiciaire de Jacques Mimran au moment de lui remettre la Légion d’honneur ». « C’est, au demeurant, quelqu’un qu’il n’a rencontré que deux ou trois fois dans sa vie », fait-il savoir.

  • BENJAMIN NETANYAHOU, LE PREMIER MINISTRE

Chez les Mimran, on sait ce qu’entretenir des relations haut placées veut dire. Ainsi que le montrent plusieurs photographies obtenues par Mediapart, l’influence de la famille s’étend bien au-delà des frontières françaises, tout particulièrement auprès de l’actuel premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. D’après plusieurs témoignages concordants, la famille a aidé le parti Likoud et prêté au début des années 2000 son appartement de l’avenue Victor-Hugo (Paris XVIe) à Netanyahou, surnommé “Bibi” en Israël. Arnaud Mimran, que l’on peut voir ci-contre à l’été 2003 en compagnie d’un “Bibi” décontracté, chemise ouverte, en bord de mer à Monaco, s’est toujours montré très actif pour entretenir cette proximité.

Arnaud Mimran avec Benjamin Netanyahou, l'actuel premier ministre israélien, en août 2013 à Monaco. © Mediapart Arnaud Mimran avec Benjamin Netanyahou, l'actuel premier ministre israélien, en août 2013 à Monaco. © Mediapart

À l’époque, Netanyahou enchaînait les portefeuilles ministériels (affaires étrangères, finances…) après avoir été une première fois le chef du gouvernement de son pays (1996-1999). Au-delà d’éventuelles affinités idéologiques, cette proximité est-elle intéressée ? L’avocat d’Arnaud Mimran, Me Jean-Marc Fedida, n’a pas retourné nos sollicitations. Mais il n’est pas interdit d’émettre l’hypothèse : l’arnaque aux quotas CO2, qui représente à ce jour probablement la plus grande escroquerie financière connue en France, a été réalisée pour l’essentiel par des affairistes franco-israéliens dont certains ont décidé d’élire domicile en Israël, pays réputé peu coopératif en matière d’entraide judiciaire. Ce fut notamment le cas de Samy Souied, associé de Mimran, qui sera exécuté en plein Paris en 2010.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale