«Amendement Unef»: au Sénat, la gauche tombe dans le piège

Par et

Dans la lignée des polémiques sur les réunions non mixtes, le Sénat a voté jeudi 1er avril, avec le soutien ou l’abstention de la gauche, un amendement qui prévoit la dissolution de certaines associations. Jean-Luc Mélenchon a dénoncé un « vote honteux ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un amendement voté en fin de soirée, au milieu de deux semaines de débats sur le projet de loi dit « séparatisme », officiellement destiné à renforcer les « principes de la République ». Le Sénat a adopté jeudi 1er avril le principe d’une dissolution des associations qui « interdisent à une personne ou un groupe de personnes » de participer à une réunion « à raison de leur couleur, leur origine ou leur appartenance ou non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion ». Une mesure votée à l’unanimité, avec le soutien de plusieurs sénateurs de gauche (et l’abstention des élus restants).