Forces de l’ordre contre syndicats le 1er Mai: «Cela ne nous était jamais arrivé auparavant»

Par

Le défilé du 1er Mai a été émaillé de charges des forces de l’ordre contre la tête du cortège intersyndical, pourtant sécurisée et encadrée par les services d’ordre des organisations. Un fait inédit selon les responsables de la manifestation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 1er mai 2019 restera « inédit » et « quand même assez violent ». Interrogé par Mediapart, Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, cherche un peu ses mots pour qualifier les événements lors de la manifestation de la fête des travailleuses et des travailleurs, comme s’il ne comprenait toujours pas ce qui a pu motiver que « le carré de tête intersyndical » (CGT, Solidaires, et aussi FO et FSU) soit plusieurs fois attaqué par les forces de l’ordre.