Les inégalités n’ont pas attendu le Covid pour exploser

Dans son nouveau rapport, publié mercredi soir, l’Observatoire des inégalités ne s’attarde pas sur la crise, dont on ne mesure pas encore les effets avec précision. Il dresse en revanche un portrait des inégalités et de la pauvreté sur le temps long. Et présage que le pire est à venir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Observatoire des inégalités entend présenter un travail à rebours du « bruit médiatique du moment ». C’est pourquoi l’organisme indépendant indique avoir voulu mettre en avant, dans ce huitième volume bisannuel sur les inégalités et la pauvreté publié mercredi, plutôt que la « nouveauté », des éléments et indicateurs permettant de dessiner un portrait durable des inégalités et de leurs effets sur le temps long. « Depuis 18 ans, l’Observatoire des inégalités met en lumière les inégalités sociales. La plupart des médias les redécouvrent régulièrement – comme pendant le mouvement des “gilets jaunes” – pour tout aussi vite les oublier. C’est justement cela qu’il faut éviter. »