Diane Barrière, l’accident d’avion et la faute de l’Etat

Par
La justice met en cause la responsabilité de l'Etat dans l'accident mortel d'un petit avion transportant Diane Barrière, la riche héritière du groupe de casinos et hôtels de luxe du même nom, en juillet 1995. L'affaire donne lieu à une bataille de procédures, mais aussi d'idées, entre les avocats. Entre privatisation de la justice par les victimes et rappel des missions régaliennes de l'Etat...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a treize ans, le 16 juillet 1995, un petit bimoteur s'écrasait en Vendée. Après un week-end à Saint-Tropez, Diane Barrière, l'héritière du groupe de casinos et palaces du même nom, avait emprunté ce Beechcraft B55 Baron pour se rendre de la Côte d'Azur sur la côte atlantique.